ENTRE LES MURS
Ateliers-Enquête

Le mur est paradoxal ; c’est, littéralement parlant un objet biface, comme Janus. Non seulement parce qu’un mur suppose deux côtés, comme n’importe quelle paroi, mais aussi parce que le mur est indissolublement un objet matériel et un objet spirituel. Un objet physique et symbolique. Cette qualité biface du mur le place ainsi à l’égal d’autres objets, qui peuvent avoir valeur de paradigme, tels l’arbre ou le réseau (le réseau, par exemple, se présente lui aussi, dans sa version contemporaine comme un objet biface, à la fois 
comme enfer du contrôle et paradis de la libre circulation). De même le mur est irréductiblement du côté de la clôture et de l’ouverture (comme s’il entrait dans la vocation du mur de se voir soit percé, par des fenêtres, soit abattu, par la soif de liberté et de clarté qui guide les hommes). 

Norbert Hillaire, Les métamorphoses du mur : paroi, rideau, écran, télé présence.

Que nous racontent les murs qui nous entourent ? Quels secrets renferment-ils, quelles histoires oubliées abritent-ils ? 
Au pied du mur, face au mur, dos au mur, les murs dessinent l’espace que nous habitons, ils créent la circulation entre les pièces, les rues, les personnes. Ils servent de surfaces de représentation, ils sont des supports sur lesquels s’adosser, s’appuyer, se blottir. 
Dans notre quotidien ils sont un soutien, ils permettent de protéger l’intimité, ils peuvent être un refuge, un abri. Mais le mur est aussi ce qui délimite, sépare, empêche le passage, qu’il soit symbolique ou réel. 
Le mur est un espace avec lequel le corps dialogue en permanence, de la caresse nostalgique sur les murs de la maison de notre enfance au coup de poing de colère, du glissement du corps en détresse à la joie qui nous pousse à faire résonner le mur, tout un corpus de geste se compose tous les jours pour chacun d’entre nous. 
Lieu d’intimité pour parler au calme, lieu d’intimidation pour empêcher une fuite, le mur est un espace à sens multiple qui dégagent une poétique et une charge symbolique forte. 
En lien avec l’exposition MURS au musée des Beaux-Arts, nous travaillerons donc à dégager une poétique du mur dans une écriture chorégraphique qui met en jeu la relation entre le mur et le corps.

“ Entre les murs " est le deuxième volet du projet Body? Oh my body! Pour ce deuixème volet la compagnie NOESIS étend son terrain d’enquête artistique de l’EPSM de Caen à l’EHPAD  d’Aunay sur Odon en partenariat avec le Musée des Beaux-Arts de Caen. Le projet propose d’engager les participants dans une réflexion et une expérimentation de leur lieu de vie à travers la thématique du mur. Il se construira en lien avec l’exposition MURS que le Musée des Beaux- 
Arts programme du 5 mai au 18 septembre 2018.  Ces partitions dansées feront l’objet de cartes postales vidéo qui seront symbolisé par des codes QR mise en espace dans un parcours composé de récits et de vidéos sur les murs des lieux participants dont les contenus seront publiés sur le site internet de la compagnie. Les partitions chorégraphiques seront présentées avec les participants au Musée des Beaux-Arts lors des journées du Patrimoine 2018. L’ensemble du projet fera l’objet d’un documentaire et d’une exposition interactive qui seront diffusés au Musée des Beaux-Arts dans la suite du projet.




Ce projet est soutenu par la DRAC Normandie dans le cadre de Culture-santé, l'EPSM de Caen, l'EHPAD d'Aunay sur Odon et le Musée des Beaux-Arts de Caen.

Partenaires
Ce projet est soutenu par la DRAC Normandie dans le cadre de Culture-santé, l'EPSM de Caen, l'EHPAD d'Aunay sur Odon et le Musée des Beaux-Arts de Caen.